Au revoir, Lehitraot

WhatsAppEmailPrintPartagez

Au revoir, Lehitraot

Juin 2008

Après presque cinq ans à l’ambassade d’Israël où je me suis efforcée de promouvoir Israël au mieux,  j’ai réussi à persuader au moins une personne, moi-même (!), qu’Israël était un pays où il fait bon vivre. Ma fille, Anaël, 10 ans, par contre, n’est pas de mon avis, elle m’a confié en larmes: Là-bas, au dessus de nous, il y a des armées, ici ce ne sont que des nuages.

Comment lui expliquer le paradoxe israélien ? Comment dépasser les images qu’elle voit à la télévision, les bribes de conversation qu’elle entend ? Hezbollah, Hamas, Iran, terrorisme, roquettes sur Sdérot, soldats kidnappés, conflit. Comme une litanie.

Comment lui dire que, malgré tous ces problèmes, ce pays est une chance. A l’époque où dans certains milieux le terme sioniste est devenu une insulte, mon discours va paraître naïf à certains mais je revendique et mon sionisme et mon optimisme.

Je suis optimiste parce que 60 ans après la Création de l’Etat d’Israël et malgré les difficultés et les conflits, Israël continue de se construire et il y souffle toujours l’esprit pionnier.

Un esprit pionnier qui prend des formes nouvelles, les pionniers d’aujourd’hui sont plus souvent en costume cravate (enfin, la cravate pas toujours !) qu’en Kova Tembel, le chapeau mythique israélien, qui se traduirait en français par le chapeau de l’imbécile, l’imbécile heureuse dans mon cas !

Ce sont des experts en informatique ou en technologie,  des enseignants et des pédagogues, des chercheurs et des médecins. Les pionniers d’aujourd’hui, c’est le Dr Sarah Sallon de Hadassah qui a replanté une graine de dattier vielle de 2 000 ans trouvée à Massada. Aujourd’hui,  Mathusalem a trois ans, mesure trente centimètres de haut et sa santé est bonne. Son but est de faire revivre le dattier de Judée, une espèce disparue, autrefois prisée pour son fruit et utilisée à des fins thérapeutiques. Le miel biblique serait d’ailleurs du miel de datte. Une façon de mettre en pratique le concept de Altneuland, de vieux nouveau pays cher à Herzl !

Les pionniers aujourd’hui, ce sont les ingénieurs de LUZII qui inaugure ce mois-ci leur centre de développement de l’énergie solaire dans le parc industriel de Rotem dans le Néguev.

L’esprit pionnier se trouve chez ces éleveurs qui font que les meilleures vaches laitières au monde sont, comment pourrait-il en être autrement , les vaches du Pays du lait et du miel !!!

Les pionniers sont ceux qui protégent aujourd’hui le patrimoine du pays, comme le professeur Michael Turner qui par son travail a permis que la Ville Blanche de Tel-Aviv et ses nombreux bâtiments de style Bauhaus soient inscrits au patrimoine de l’humanité.

Les pionniers aujourd’hui, ce sont ces Israéliens qui plantent des vignes et qui améliorent la qualité de leurs vins de manière à tel point que le très prestigieux magazine, Wine Spectator, vient d’annoncer dans son mensuel de juin qu’Israël était le pays le plus prometteur dans le monde du vin.

Les pionniers, ce sont les cinéastes israéliens, d’Amos Gitaï à Eran Riklis, de Josef Cedar à Ronit Elkabetz qui sont les premiers à porter un regard sans concession sur leur pays.

Les exemples sont innombrables. Chaque jour, ce pays continue à se construire. Un pays pluraliste, complexe, coloré au propre et au figuré. C’est cela que ma fille va découvrir en vivant en Israël.

Et puis il y a toutes les petites choses qui font la vie. Aussi insignifiantes qu’un bon houmous qu’on essuie dans l’assiette ( c’est ainsi que l’on dit en hébreu),  que l’odeur du jasmin au printemps, que le reflet des pierres de Jérusalem au soleil couchant, que le jacassement des voisines yéménites qui sortent leurs chaises dans la rue devant le bâtiment le shabbat, que la joie de la première pluie, que la couleur des grenades et des pastèques vendues au souk Hacarmel ou à Mahane Yehouda, que les danseurs folkloriques du samedi matin sur la promenade deTel Aviv, que les conversations des chauffeurs de taxi et tant d’autres plaisirs minuscules.

En espérant qu’au dessus de nos têtes en Israël, il n’y ait  plus d’armées comme le dit Anaël mais un arc en ciel…

Au revoir et lehitraot en Israël.

Si vous désirez rester en contact avec moi, n’hésitez pas :

rachel.samoul@gmail.com

3 Comments

  1. Kef Israël, 5 mois!
    Mai 03, 2009 @ 10:50:13

    […] revenue vivre en Israël le 3 août 2008 après une absence de 10 ans. La réaction à mon article Au revoir, Lehitrahot m’a donné envie de créer Kef Israel pour partager mon amour pour Israël. J’ai écrit […]

  2. Kef Israel » Anaël, ma Sabra, ma Surfeuse
    Juil 02, 2010 @ 17:21:35

    […] pas du tout aimé notre projet de revenir en Israël. Comme je l’écrivais dans mon billet Au revoir, Lehitraot en juin 2008, elle disait: Là-bas, au dessus de nous, il y a des armées, ici ce ne sont que des […]

  3. francois weisz
    Août 03, 2013 @ 02:43:00

    Naïf ? pas du tout, Poétique, une élégie, une ode à Israël, avec des évocations colorées, parfumées et gustatives… Une véritable invitation au voyage… Toda Rachel. (francois weisz, Noumea, (kaledonia ‘Hadasha.)

Leave a Reply

*