La shakshouka verte de Charles

WhatsAppEmailPrintPartagez

La shakshouka est un plat originaire d’Afrique du Nord qui s’est très bien acclimaté en Israël où il est devenu l’un des plats les plus populaires du pays. En général, on la prépare avec des tomates, des poivrons et des oignons. Ces dernières années, une nouvelle tendance a émergé : la chakshouka verte à base d’épinards.

Nous apprécions beaucoup la shakshouka verte aux épinards du restaurant Covshim à Tel Aviv sauf que sa qualité dépend de l’humeur du chef, quelquefois elle est parfaite et d’autres trop crémeuse ou trop aillée.

Charles a donc décidé de la faire à la maison. Il préfère la cuisiner avec des blettes סלק עלים ou מנגולד, selek alim ou mangold en hébreu parce que les blettes sont plus faciles à nettoyer et aussi plus tendres.  Et comme il est perfectionniste, il les fait pousser sur notre toit en pratiquant l’hydroponie, idéal pour des cultures hors-sol en ville.

Blettes cultivées par hydroponie

Blettes tout juste cueillies

Les oeufs, on les achète, on les préfère bio, bien sûr. On hésite à installer un poulailler sur le toit!

On rince les blettes ou les épinards, on les coupe en petits morceaux. On les fait revenir dans une sauteuse avec un peu d’huile d’olive.

blettes réduites

Blettes réduites

Quand les blettes ont suffisament réduit, on rajoute de la crème fraiche et on laisse mijoter quelques minutes. Vous décidez de la quantité suivant votre goût et vos relations aux calories.

Vous faites autant de petit puits dans les blettes que d’oeufs que vous allez employer et vous y cassez les oeufs. Mettre à feu doux et couvrir. Surveillez attentivement. La chakshouka est prête quand le blanc de l’oeuf est bien cuit. C’est l’étape la plus périlleuse car quelquefois l’oeuf est trop cuit et on perd le plaisir du jaune qui se mélange aux blettes.

chakchouka verte

La délicieuse shakshouka verte de Charles

Poivre, sel.

Bon appétit ! Idéal pour le brunch ! Et Charles, le spécialiste du thé en Israêl nous recommande de boire pour l’accompagner un thé noir de chine Grand Yunnan Impérial du Palais des Thés Israël, bien sûr !

Lire aussi : Labané maison