En marchant, en écrivant: la Promenade de Tel Aviv

WhatsAppEmailPrintPartagez

A propos du projet Tel Aviv, en marchant, en écrivant

Tel Aviv, En marchant, en écrivant: Marche n°1

C’est le premier jour de l’année hébraïque. Rosh HaShana, 1er jour du mois de Tichri. La première rue, bien sûr, c’est la rue Ezra Hasofer, ma rue, qui porte le nom d’un scribe, d’un écrivain, qui a beaucoup marché de Babylone à Jérusalem pour sortir le peuple juif d’exil et le ramener chez lui. Une rue qui débouche sur la mer. Je marche en prenant conscience du chemin.  Je dépasse la rue Hayarkon, vide, parce que c’est Rosh Hachana. Je lève la tête pour regarder le nouveau monstre, le Royal Beach, un Goldorak architectural pompeux et dominateur, érigé sur l’emplacement légendaire de la fourrière de Tel Aviv, dont j’ai suivi la construction depuis des années au gré de mes visites à la plage, d’abord des fondations abyssales puis ce résultat décevant.  Je traverse facilement Herbert Samuel et je marche sur la Promenade, la Tayelet. Des familles dénudées reviennent de la plage. Ca et là, des religieux endimanchés (c’est une façon de parler complètement inappropriée – devrais-je dire ensabbatés?) se tournent non vers Jérusalem mais vers la mer où bientôt ils jetteront du pain et retourneront leurs poches pour se débarrasser de leurs péchés et commencer la nouvelle année, plus légers. Nous marchons. De quoi voudrais-je me délester cette année? Sûrement de la peine, mais elle s’attache à mes semelles. La promenade elle-même semble s’être nettoyée, les bâtiments se détachent plus nettement, la lumière est magnifique. Tout semble plus aiguisé, plus net.

Nous arrivons à la plage Gordon. La seule plage où l’on peut atteindre, à sec, les rochers. Le soleil, juste derrière les rochers, orangé, amorce sa descente dans la mer, caché de temps en temps par l’écume des vagues. Nous sommes plusieurs à regarder comme étonnés la beauté du monde en cette nouvelle année.

Nous reprenons le chemin en sens inverse mais cette fois, les pieds dans le sable, en essayant de mettre nos pas à l’endroit exact où les vagues rencontrent le rivage.

 

promenade n1

 marchecoucher soleil

 

1173659_10151561738595836_76001171_n

Lire la prochaine marche

Tel Aviv, En marchant, en écrivant: Marche n°1

Avec Charles

Distance parcourue: 4 kilomètres 100

Date: 1er Tichri 5774/5 septembre 2013

 

Lire la prochaine marche

Le sommaire de toutes les marches