La tombe de Rachel

2 articles par semaine en dix ans! soutenez Kef Israël avec un don:

WhatsAppEmailPrintPartagez

Des milliers de personnes se rendent le 11 du mois de Heshvan sur la tombe de Rachel située entre Jérusalem et Bethléhem pour marquer l’anniversaire de sa mort et se recueillir. Ce lieu est vénéré par les Juifs depuis des siècles. Il est écrit dans Genèse 35:19,20:

« Rachel mourut donc et fut ensevelie sur le chemin d’Éfrath, qui est Beth Lehem. Jacob éleva un monument sur sa tombe : c’est le monument du Tombeau de Rachel, qui subsiste encore aujourd’hui.»

rachel-tomb-color

La Tombe de Rachel (circa 1890-1900) (Credit: Library of Congress,
Detroit Publishing Co. photochrom color)

 

rachel tomb visitors Le tombeau de RachelDes visiteurs sur la tombe de Rachel (circa 1910)
-Oregon State University collection
La Tombe de RachelDes élèves de la Gymnasia Herzliya
(Crédit: Wikimedia Commons, début du 20e siècle)

En 1622, les Ottomans permirent aux Juifs de construire un dôme sur la tombe. Pendant des siècles, la tribu bédouine des Ta’amra extorquaient les Juifs qui voulaient prier sur la tombe de Rachel. Au XVIIIe et au XIXe siècles, les Arabes construisirent un cimetière autour du tombeau. Ils pensaient que la proximité de la tombe de Rachel assurerait aux morts des bénédictions dans le monde à venir.

En 1830, un firman des autorités ottomanes a reconnu le caractère juif du site. En 1841, Sir Moses Montefiore fit construire une antichambre  pour les fidèles juifs.  En 1929, lors des attaques arabes contre les Juifs de Palestine, le Waqf, l’Autorité des Lieux Saints musulmans exigea le contrôle du site.

Pendant les 19 ans du contrôle de la Cisjordanie (1948-1967) par les Jordaniens, la tombe de Rachel était inaccessible aux Juifs.

En 1996 et durant la seconde Intifada, la tombe de Rachel a été la cible de nombreuses attaques.

En octobre 2010, l’UNESCO a déclaré que ce lieu saint était aussi la mosquée Bilal bin Rabah et a critiqué les  « actions unilatérales » entreprises par les Israéliens sur le site. Bilal bin Rabah était l’esclave éthiopien de Mohammed et le premier muezzin. Il est mort à Damas.

La revendication que le site était une mosquée a été énoncée par les Palestiniens pour la première fois en 1996.

La source de cet article est un billet en anglais intitulé Rachel’s Tomb – We Present a Special Album of Pictures to Commemorate the Death of the Matriarch Rachel about 3,600 Years Ago publié sur le siteIsrael History – A picture a day

     

Soutenez Kef Israël