La culture dans tous ses états

Valse avec Bashir, quand la guerre revient en mémoire

Valse avec Bachir d’Ari Folman, ce magnifique film d’animation qui traite de la guerre et surtout de la mémoire, accumule les prix. Il vient de recevoir le Golden Globe du meilleur film étranger. www.valseavecbachir-lefilm.com Pendant la cérémonie, Ari Folman a raconté que pendant les quatre ans du tournage du film dans un minuscule studio de(…)

Une mosaïque dans la Tour Shalom

Je passe très souvent devant la Tour Shalom, מגדל שלום מאיר, et je n’y étais jamais entrée. J’avais tort car elle abrite un petit bijou: une  mosaïque créée par le peintre Nahum Gutman qui raconte les débuts de Tel Aviv à l’époque où la ville portait encore le nom d’Ahuzat Bait, אחוזת בית. L’artiste a(…)

De Teddy Kollek à Ashkelon à QassamCount sur Facebook

Il y a deux ans, le 2 janvier 2007 disparaissait Teddy Kollek. J’avais assisté à son enterrement et écrit un article, Hommage à Teddy Kollek,  à ce sujet. Rudi Weissenstein de la Tsalamania-Pri Or l’avait photographié en vacances à l’hôtel Dagon d’Ashkelon en 1954. Ashkelon s’est beaucoup développé depuis, aujourd’hui, elle compte un peu plus(…)

Biennale de la Céramique au musée Eretz Israël

La cinquième Biennale de céramique intitulée, Argile, Sensation se déroule jusqu’au 2 mai 2009 au Musée Eretz Israël à Tel Aviv et mérite le détour. L’exposition, préparée par Hagaï Segev, présente 300 oeuvres de 57 différents artistes, principalement des femmes (alors que dans le reste du monde les céramistes sont plutôt des hommes). La scénographie(…)

Tsalmania Pri-Or, un magasin de photos en voie de disparition

POUR AVOIR 10% sur vos achats, dites que vous venez par KEF ISRAEL 30 rue Allenby à Tel Aviv se trouve un petit magasin où il est possible de faire développer ses photos, de faire des photos d’identité mais qui surtout recèle un trésor, le fond d’archives du photographe Rudi Weissenstein (1910-1992), la Zalmania Pri-Or.(…)

Idan Raichel, sous la couette

Le troisième album d’Idan Raichel Entre les murs de ma maison,בין קירות ביתי, a une couleur automnale. Il accompagne bien des journées mélancoliques où la seule envie est de se glisser sous la couette en écoutant la pluie tomber (en Israël, cela arrive aussi). Les sonorités, pourtant, sont méditerranéennes. Il est bien agréable de se(…)