Eilat en 1954, en 1963 et en 2017

WhatsAppEmailPrintPartagez

Un délicieux film sur Eilat en 1954 (deux ans après ses débuts) mis en ligne par le regretté Yaakov Gross. Les conditions de vie à l’époque ne devaient pas être idéales et d’ailleurs le film, en hébreu, est un film destiné à inciter des personnes à venir s’établir dans la ville pour qu’elle devienne comme Haïfa. Les dernières images sont émouvantes, on y voit une jeune femme qui joue au piano sur des touches dessinées sur un carton et le commentateur dit : « Le piano arrivera très bientôt ! »

« Une ville nommée Eilat », un film de 1963 qui met l’accent sur le développement de la ville, préservée par les Archives Steven Spielberg du film juif . On apprend que 8000 personnes habitent à Eilat, devenue station balnéaire avec ses 8 hôtels !

Et pour finir en musique, (les instruments de musique ont eu le temps d’arriver !) la chanson Coulam b’Eilat, כולם באילת, Tous à Eilat d’Eden Ben-Zaken, l’une des chanteuses les plus populaires actuellement en Israël. Une toute autre ambiance. Eilat n’est plus un coin de désert perdu, loin de tout, où tout est à construire mais une destination de villégiature privilégiée par les Israéliens et les touristes en quête de soleil. La population de la ville est, 66 ans après sa création, d’à peu près 50 000 âmes.

La ville d’Eilat propose un site en français

Eilat en 1954

Eilat en 1963