Le concours international de Bible pour adultes

WhatsAppEmailPrintPartagez

Dans le cadre du Billet de l’Invité(e), j’accueille Esther Orner, l’écrivaine et fidèle chroniqueuse de Kef Israël.

Depuis l’annonce d’un concours international de la Bible pour adultes, j’attendais l’événement. Après trente-deux ans d’interruption, il allait reprendre son périple. Il eut lieu hier le 12/12/12, le 28 Kislev, à l’allumage de la cinquième bougie à Jérusalem. Il fut transmis à la télévision. Et justement ce soir-là, je donnais mon atelier d’écriture à l’Institut français de Tel Aviv.

Je l’ai enregistré et j’ai visionné une partie. Je continuerai ce soir. J’aurais tant aimé le voir en direct. Entre temps  les résultats sont connus, Raphael Meyouhas, l’Israélien de Netanyah, âgé de 26 ans et dans le Hightech, a remporté le prix, derrière lui l’Américain  et ensuite le Canadien. Ils étaient seize finalistes du monde entier dont un Français.

Si j’attendais tellement ce concours, moi qui ne regarde jamais les jeux télévisés et celui-ci n’en est pas un, mais outre le fait d’aimer la Bible, cela me remettait en mémoire si elle est fiable le premier concours en 1958 initié par Ben Gourion.

C’était bien avant la télévision. Tout le pays, laïques et religieux, nous étions suspendus à nos postes. Ce n’était même pas encore le transistor, même si il existait. C’était The Radio Days.

Le lendemain Amos Hacham, le lauréat qui répondait avant même que la question ne soit terminée faisait la une des journaux. Et à la rentrée universitaire, nous découvrions la vedette. Enfant, Amos Hacham était tombé de son berceau ce qui expliquait les troubles de son élocution et sa démarche difficile. Il habitait un Chikoun (HLM) à Kiriat Yovel. Il n’était pas riche. Et à partir de là, sa vie changea. Il reçu une bourse universitaire qui lui permit de faire des études, un meilleur logement et plus tard il se maria.

En visionnant ma cassette je pensais à lui et je me demandais ce qu’il était devenu. Si j’allais sur Google, j’en saurais plus, mais je préfère laisser ma mémoire voguer et tant pis si je me trompe. Les amis de Kef Israël me corrigeront.

©Esther Orner

Worlds BIBLE QUIZ for adults חידון התנ »ך הבינלאומי למבוגרים 2012 Concours international de Bible pour adultes