10 ans depuis l’attentat à la cafétéria de l’Université hébraïque de Jérusalem

WhatsAppEmailPrintPartagez

Le 31 juillet 2002, il y a 10 ans, un attentat terroriste était perpétré par le Hamas dans l’une des cafétérias de l’Université hébraique de Jérusalem. Parmi les neuf victimes, David Gritz, un étudiant français de 24 ans.

Je reproduis ici le statut Facebook du 31 juillet 2012 de Meir Waintrater

DAVID GRITZ, de mémoire bénie

Le 31 juillet 2002, un étudiant français, David Gritz, était tué dans l’explosion d’une bombe à l’Université hébraïque de Jérusalem. Fils unique d’un père juif américain et d’une mère chrétienne croate installés à Paris, David Gritz était né et avait grandi en France. Etudiant brillant, violoniste de talent, il avait entrepris un cheminement personnel vers le judaïsme dont on trouve la trace dans son journal où, à la date du 27 juillet, il écrivait en hébreu: «Tout doucement, tout doucement, j’irai vers le retour».

Le jeune homme était arrivé à Jérusalem à la mi-juillet pour une année d’études à l’Institut Hartman, grâce à une bourse de Maskilim, une association française pour l’étude de la pensée juive. Son intention était de préparer un travail doctoral en philosophie sur «les politiques de la Création», en s’inspirant de l’épisode de la Tour de Babel comme première occurrence «du problème politique de la coexistence humaine au sein de la Cité».

David Gritz mourut deux semaines après son arrivée à Jérusalem. Il était âgé de 24 ans. Dans une annonce publiée par le quotidien Le Monde, ses parents firent ce seul commentaire: «Que le cercle d’amour créé autour de David finisse par vaincre la haine dont il a été victime».

Un livre posthume, David Gritz LEVINAS FACE AU BEAU a été publié aux Editions de l’Eclat

 

Une cérémonie s’est tenue en présence de l’ambassadeur de France Christophe Bigot, de l’ambassadeur des Etats-Unis Daniel Shapiro, du président de l’Université hébraïque de Jérusalem Menahem Ben-Sasson et des familles des victimes.

Commémoration des victimes de l’attentat de la cafétéria de l’Université hébraïque de Jérusalem